Skip to main content

Air Liquide reçoit le soutien de l’Etat français pour son projet d’électrolyseur de 200 MW en Normandie et accélère le développement de la filière hydrogène en Europe

Air Liquide receives support from French State to its 200 MW electrolyzer project in Normandy and accelerates the development of the hydrogen sector in Europe

Air Liquide reçoit le soutien de l’Etat français, sous couvert de la validation finale de la Commission européenne, pour lancer son projet Air Liquide Normand’Hy de production d’hydrogène renouvelable à grande échelle. Cet électrolyseur d’une capacité initiale de 200 MW, qui devrait alimenter en hydrogène renouvelable notamment la raffinerie normande de TotalEnergies, utilisera la technologie Siemens Energy. Ce projet contribuera significativement à la création d’une filière française et européenne de l’hydrogène bas carbone et à la décarbonation du bassin industriel normand. Il contribuera également au développement de la mobilité lourde hydrogène dans cette importante région industrielle.

Le projet Air Liquide de production d’hydrogène renouvelable à grande échelle par électrolyse de l’eau en Normandie s’inscrit dans le cadre du PIIEC Hydrogène (Projet Important d’Intérêt Européen Commun Hydrogène), avec un montant de soutien financier demandé de 190 millions d’euros. Air Liquide salue la volonté de l’Etat français qui se tient prêt à soutenir le projet en réservant l’enveloppe nécessaire à sa réalisation, en fonction de la conclusion de l’instruction par la Commission Européenne.

Ce projet d’électrolyseur, baptisé Air Liquide Normand’Hy, d’une capacité de 200 MW dans une première phase sera implanté à Port-Jérôme. Il s’agira d’un des premiers électrolyseurs de cette taille en exploitation dans le monde, pour décarboner l’industrie et la mobilité. Sa mise en service est prévue en 2025. Il utilisera la technologie à membrane par échange de protons (PEM) de Siemens Energy, et sera construit dans le cadre du partenariat annoncé par Siemens Energy et Air Liquide en février 2021. Air Liquide et Siemens Energy contribuent ainsi à l'essor d’une filière européenne d'hydrogène renouvelable, avec un fort ancrage franco-allemand.

Air Liquide est au cœur d’un écosystème européen de production d’hydrogène renouvelable, alliant technologie, énergie renouvelable et applications. Air Liquide a signé un protocole d’accord avec TotalEnergies en vue de la signature d’un contrat d’alimentation en électricité renouvelable à long terme (PPA) pour une partie des besoins de l’électrolyseur Air Liquide Normand’Hy. En mettant en œuvre cette technologie d’électrolyse pour la première fois à cette échelle, le projet Air Liquide Normand’Hy pourra fournir de l’hydrogène renouvelable aux industriels du bassin normand et contribuer au développement d’une mobilité lourde bas carbone sur l’Axe Seine.

La fourniture d’hydrogène renouvelable contribuera à la décarbonation de l’industrie du raffinage sur ce grand bassin industriel français, en adéquation avec la réglementation RED2. Air Liquide a signé un protocole d’accord avec TotalEnergies pour l’utilisation d’hydrogène renouvelable dans sa raffinerie de Gonfreville. Cette raffinerie est reliée au réseau local hydrogène d’Air Liquide auquel le nouvel électrolyseur sera également relié.

Air Liquide Normand’Hy s’inscrit dans un projet plus global de décarbonation du bassin industriel normand. Air Liquide, Borealis, Esso S.A.F, TotalEnergies et Yara International ont signé un protocole d’accord, annoncé en juillet 2021, pour développer une infrastructure de captage et stockage du CO2 en Normandie dont l’objectif est la réduction d’émissions de CO2, jusqu’à 3 millions de tonnes par an d’ici 2030.

Benoît Potier, Président Directeur Général du groupe Air Liquide, a déclaré :

« Je salue l’engagement de l’Etat français en faveur d’Air Liquide Normand’Hy. Ce soutien permettra de concrétiser un projet majeur et innovant de production d’hydrogène renouvelable à grande échelle. Il contribuera également à la création d’une filière hydrogène européenne compétitive, dont nous voulons être un des fers de lance avec notre partenaire Siemens Energy. Air Liquide Normand’Hy s’inscrit au cœur d’un vaste écosystème qui a pour ambition de décarboner le bassin industriel normand, notamment en rendant possible l’accès à un réseau d’hydrogène bas carbone à de grands industriels tels que TotalEnergies, mais également en contribuant au développement d’une mobilité lourde bas carbone sur l’Axe Seine. La création de cet écosystème avec nos partenaires illustre la volonté et la capacité des acteurs industriels à apporter des solutions concrètes à la lutte contre le réchauffement climatique. Il est en ligne avec notre stratégie de Développement durable, qui vise non seulement à réduire nos émissions mais également à fournir un éventail de solutions pour décarboner l’industrie. »